Comment réaliser l'isolation des murs intérieurs ?

Un mur mal isolé, et c'est vous voilà en prise avec le bruit extérieur, une facture d'énergie importante et une sensation de froid dans le foyer. La solution ? Isoler vos murs intérieurs

En résumé

L’isolation des murs par l’intérieur est le moyen le plus accessible pour améliorer les performances thermiques énergétiques de sa maison.

Cette technique est moins coûteuse que lisolation de façade, aussi appelée “isolation thermique extérieure” (ITE), d’autant plus qu’il n’est maintenant plus possible de bénéficier de la prime d’énergie qui permettait d’isoler ses murs extérieurs pour 1 euro seulement. Elle vous permettra donc  de faire d’importantes économies sur le prix final de vos travaux. 

Trois techniques pour réaliser l'isolation des murs intérieurs (ITI)

L'isolation par l'intérieur est la technique qui s’adapte le mieux à toutes les structures. En fonction de la nature du mur, deux méthodes de pose sont possibles.

Isoler ses murs intérieurs par collage

Cette technique d’ITI fait intervenir des complexes isolants, aussi appelés doublages isolants. Ces derniers se présentent sous la forme de panneaux constitués d’un isolant, d’un pare-vapeur et d’une plaque de plâtre. La pose de ce complexe sur votre surface murale est très facile et rapide puisqu’un simple mortier adhésif est nécessaire à son installation. 

Bon à savoir

ContIl est important que la surface sur laquelle est installé le doublage isolant soit parfaitement plane. De ce fait, ce système est souvent utilisé pour isoler un mur dans les constructions neuves, mais beaucoup moins en rénovation.

Isoler ses murs intérieurs sous ossature métallique

Le principal avantage de ce système est qu’il s’adapte à toutes les formes de mur. Qu’ils soient irréguliers ou sujets à l’humidité, l’ITI sous ossature métallique sera applicable. En effet, l’isolant va reposer sur des lisses de métal, à la fois verticales et horizontales, avant d’être recouvert d’une plaque de plâtre. L’isolant appliqué n’est donc pas en contact direct avec le mur et n’a besoin que de son ossature métallique pour être maintenu. Grâce à ce procédé, un plus grand choix d’isolant est possible (panneau, rouleau, vrac). 

Cependant, cette technique reste plus fastidieuse et plus onéreuse que la précédente. De plus, les lisses de métal sont responsables de la formation de zones non-isolables sur la surface murale et donc de ponts thermiques. Cela viendra réduire les performances de l’isolation du mur et nécessitera sans doute une augmentation de son épaisseur.

Si votre mur est poreux ou sujet à des problèmes d’humidité, nous vous conseillons d’ajouter une légère lame d’air (moins de 2 cm) entre votre isolant et le mur, notamment grâce à des tasseaux de bois. Cela viendra augmenter la formation de ponts thermiques, mais reste indispensable pour éviter d’aggraver les difficultés existantes. Si l’isolation peut ê

Isolation des murs : votre devis gratuit

Hello Watt vous accompagne de A à Z pour isoler vos murs : calcul des aides, devis détaillé et vérification des artisans !

Je demande mon devis

Isoler un mur par l’intérieur grâce à une cloison en bois 

Quelle est la plus-value d’un montage d’une cloison en bois dans l’isolation de votre mur ? Installer une cloison boisée se fait rapidement et permet de créer un effet de chaleur et d’authenticité dans votre maison. 

Quel matériau choisir dans la construction d’une cloison en bois ?

Pour optimiser le montage de sa cloison en bois, le lambris est le matériau idéal à privilégier. En effet, il se pose assez vite (surtout si les lames font plus de 10 cm de large) et il est très esthétique, donnant notamment à la pièce un aspect chaleureux et convivial. 

Comment monter une cloison en bois ?

  • Préférez comme isolant des panneaux semi-rigides telle que la laine de bois.Cette dernière est légère et vous pourrez sans problème lui administrer une petite compression pour être emprisonnée dans les espaces et s'y maintenir seule ;
  • Vissez un cadre de lambourdes autour du mur (les lambourdes sont des pièces de bois permettant de soutenir des lattes). Si votre mur n'est pas du tout isolé, elles devront atteindre les 10 voire 20 cm d’épaisseur ;
  • Perpendiculairement à l'orientation des lames de lambris qui seront verticales ou horizontales, vous visserez au mur des lambourdes parallèles tous les 50 cm, ce qui correspond à la largeur des panneaux d'isolant ;
  • Si vous en avez besoin, utilisez deux épaisseurs d'isolant, qui seront intercalées entre les lambourdes pour parfaire l’isolation de votre surface. 

Sachez que vous pouvez également isoler les murs intérieurs minces de votre habitation mais beaucoup d’isolants, trop épais, ne seront alors plus adaptés pour votre projet. Privilégiez la laine de verre ou encore le polyuréthane. Agissant comme un pare-vapeur, l'isolation mince permet de protéger très efficacement les murs de l’humidité. Au contraire d’un pare-vapeur classique, elle protègera vos surfaces murales de la condensation.

Le choix de l'isolant : l'étape cruciale de l'isolation des murs intérieurs

Au-delà de la méthode employée, ce qui va déterminer la qualité de l’isolation de votre mur est votre isolant. Pour connaître ses performances, deux facteurs sont essentiels :

  1. La résistance R
  2. La conductivité thermique λ

Plus un isolant aura une résistance élevée et une conductivité thermique faible, meilleur il sera. Vous pouvez également jouer sur l’épaisseur d’isolation de ce dernier pour améliorer ses performances. Ensuite, d’autres critères peuvent être pris en compte dans votre choix final, comme la nature de l’isolant, son tarif ou encore son impact environnemental. Pour cela, vous aurez le choix entre trois familles d’isolants.

Les isolants minéraux : le meilleur rapport/qualité prix

La famille des isolants minéraux est la plus connue et la plus répandue en matière d’isolation. Pratiques, efficaces et peu onéreuses, les laines minérales telles que la laine de verre ou la laine de roche seront d’excellentes alliées pour vous protéger à la fois des variations de température et des nuisances sonores. Une aubaine donc pour isoler efficacement votre mur à moindre frais ! 

De plus, grâce à leur caractère ininflammable et imputrescible, les isolants minéraux ont une bonne tenue dans le temps. Hello Watt a détaillé ci-dessous les avantages pour ces deux isolants minéraux majeurs que sont la laine de roche et la laine de verre. 

Les avantages de la laine de roche

  • Bonne réaction au feu : l'isolation en laine de roche résiste à des températures parfois extrêmes ; 
  • Haute performance thermique  : la laine de roche garantit une performance thermique optimale pendant toute la durée de vie d'un bâtiment. Elle est perméable à la vapeur d'eau et permet ainsi à l'humidité de traverser les murs et de sortir de votre logement ;
  • Haute performance acoustique : la laine de roche permet notamment de réduire ou absorber les sons et les vibrations indésirables. La qualité phonique s’en trouve ainsi nettement améliorée ;
  • Robuste et adaptable : la laine de roche s'adapte à toute surface telles que les murs des combles par exemple. La stabilité est améliorée et le risque d’affaissement réduit. 
  • Bonne résistance à l'eau : la laine de roche est également perméable à la vapeur d'eau.

La laine de roche peut se poser selon deux systèmes : par soufflage mécanisé (soufflage de la laine en flocons) ou par la pose de rouleaux. 

Les avantages de la laine de verre 

  • Haute performance thermique et acoustique : souvent posée par doublage sur ossature comprenant une laine semi-rigide, les panneaux de laine de verre permettent de rattraper les irrégularités de la surface (défaut d’aplomb, enduit en mauvais état notamment) ;
  • Une pose facile et optimale : Lorsqu’elle est posée en rouleaux, la laine de verre épouse parfaitement les irrégularités des murs pour un calfeutrement maximal. Vous évitez ainsi que des ponts thermiques ne se forment et optimisez l’isolation de votre surface ; 
  • L’isolant le plus mince : la laine de verre est parfaite pour isoler les  éviter la perte de surface habitable. On en trouve avec un λ de 0,03, contre une moyenne, tous isolants courants confondus, de 0,04. Soit 14 cm d’épaisseur au lieu de 18 pour une même ­résistance thermique. 

Pour info :

Attention cependant, car les laines minérales ont tendance à s’affaisser. Leur durée de vie en est donc impactée, la réduisant à une dizaine d’années. Une autre caractéristique à souligner est que les laines minérales sont très irritantes. Lors de la pause sur votre surface murale, rappelez-vous qu’il sera très important de bien se protéger afin de ne pas endommager ses voies respiratoires.

Les isolants naturels : la solution écologique

Parce que l’isolation d’un mur peut malheureusement être une opération polluante et si votre objectif est avant tout de réduire votre empreinte carbone, alors les isolants naturels sont fait pour vous ! 

A la fois saine et biologique, cette famille d’isolant est composée de matériaux issus de fibres animales ou végétales, mais aussi de matériaux recyclés. Adaptables à toutes les structures grâce à leurs différentes formes de conditionnement (panneaux, rouleaux ou vrac), ces isolants possèdent aussi de très bonnes performances phoniques et thermiques pour accroître le confort de votre logement. 

Une autre de leurs propriétés est qu’ils laissent le mur respirer. Perméables à la vapeur d’eau, ils sauront laisser s’évacuer l’humidité éventuelle de vos parois. 

En ce qui concerne leur prix, il est assez variable en fonction du matériau choisi. La laine de mouton, le lin ou la ouate de cellulose resteront abordables, mais d’autres produits, comme le liège ou la laine de bois, seront bien plus onéreux à l’achat. Cependant, ces dernières matières telles le lin expansé ou l’argile expansée par exemple, sont imputrescibles à l'eau et perméables à la vapeur. 

Les isolants synthétiques : des matériaux fins et durables

Dans un tout autre registre, on retrouve les isolants synthétiques. Fabriqués à partir du pétrole, ils sont à l’opposé des matériaux naturels. En raison d’un fort impact écologique et d’une composition fortement nocive en cas d’incendie, les isolants synthétiques ne sont pas toujours recommandés. Toutefois, ils peuvent se montrer efficaces pour une isolation thermique des parois de votre mur, et ce, en un minimum de place. 

L’épaisseur nécessaire sera donc moindre en comparaison d’autres isolants. Leur longue durée de vie reste un critère à leur avantage contrairement à leur prix, souvent très élevé. Pourtant, ils ne sont pas totalement à proscrire et peuvent se montrer très utiles dans certains cas.

Faut-il privilégier l'isolation des murs par l'intérieur ?

Mais finalement que faut-il faire ? Doit-on privilégier l’isolation de notre mur par l’intérieur ? Et bien la réponse est : ça dépend. Beaucoup de facteurs vont entrer en jeu, car l’isolation intérieure, comme toute autre technique, présente des avantages comme des inconvénients. Cette décision vous appartient donc en fonction de vos besoins et de vos contraintes

Toutefois, il est vrai qu’en ce qui concerne des travaux de rénovation énergétique, le système de l’isolation des murs par l’intérieur sera bien plus simple à mettre en place.

Isoler ses murs intérieurs : la garantie d’une rénovation simplifiée

Comme énoncé précédemment, l’isolation intérieure de votre mur est davantage recommandée en cas de rénovation. Ne modifiant en aucun cas la façade de votre habitation, l’isolation des murs intérieurs sera donc plus rapide et plus simple à mettre en place contrairement à une isolation extérieure qui nécessite une autorisation de travaux de votre mairie. De plus, il s’agit d’une technique répandue et maîtrisée par les professionnels de l’isolation, ce qui la rend moins coûteuse que son homologue. 

Le large choix d’isolant vous permettra d’adapter au mieux votre isolation en fonction de vos besoins, de votre budget et de votre surface. Aussi, l’isolation murale intérieure reste, encore aujourd’hui, le moyen le plus utilisé par les particuliers.

Isoler ses murs intérieurs : une solution source de ponts thermiques

Malheureusement, si elle est la plus répandue, l’isolation des murs intérieurs n’est pas forcément la technique la plus efficace. En effet, quel que soit le procédé mis en place, des ponts thermiques ou zones non-isolables apparaîtront sur la surface de vos murs. Cela viendra réduire les performances de cette dernière, demandera davantage d’épaisseur et donc de place. Votre espace habitable en sera impacté. Enfin, il est important de savoir que pendant la période des travaux, votre pièce à rénover sera sûrement encombrée. Vous n’y aurez donc pas accès.

Ainsi, la qualité de votre isolation des murs repose essentiellement sur la technique que vous emploierez et sur l’isolant que vous utiliserez. Il est donc important d’étudier votre projet en amont afin de profiter d’un confort optimal. Le mieux reste toujours de faire appel à un professionnel qui saura vous guider et vous conseiller les meilleures solutions. 

Isoler ses murs intérieurs : un risque accru de perte des bénéfices de l’inertie 

Qu’est-ce que l’inertie thermique ? Ce terme désigne la capacité d’un matériau à conserver sa température. Dans une maison, cette inertie permet d’assurer un confort de vie agréable, tout en réduisant les apports thermiques additionnels. Voici les problèmes qui peuvent advenir lors de la perte de l’inertie :

  • Isolation réellement efficace si les ponts thermiques peuvent être traités ;
  • Pertes de surface intérieure;
  • Risques de condensation dans l’isolant et à l’interface mur/isolant ;
  • Risques de condensation au niveau des ponts thermiques

Préconisations importantes avant d’isoler ses murs intérieurs 

  • Afin de procéder à une isolation des murs intérieurs de façon efficace et avant même la pose de l’isolant, il convient de résoudre les problèmes d’humidité
  • Le contact entre l’isolant et le mur doit permettre la continuité capillaire ;
  • Afin d’éviter les risques de condensation aux endroits des ponts thermiques lors de la saison de chauffe, il faut prévoir un système de ventilation suffisant ;
  • Afin d’éviter l'augmentation des risques de condensation, l’étanchéité à l’air doit être surveillée ;
  • Il convient également de choisir les isolants en fonction du type de mur à isoler, du type d’isolation mise en œuvre et de l’épaisseur souhaitée pour l’isolation du mur ;
  • Les enduits extérieurs doivent être de très bonne qualité. Ils doivent notamment être étanches à la pluie, capillaires et très ouverts à la vapeur d’eau.

Vous avez d’autres questions ?

Comment financer mes travaux d’isolation des murs intérieurs ?

Les travaux d’isolation, quels qu’ils soient et quel que soit le type de logement (maison ou appartement), sont éligibles aux aides financières gouvernementales. De ce fait, l’Etat ou les fournisseurs d'énergie s'engagent à vous soutenir dans toutes vos initiatives de rénovation énergétique. 

Selon certaines conditions, vous pourrez donc profiter du Crédit d’Impôt (CITE), de Ma Prime Rénov, de l'Éco prêt à taux zéro ou les offres isolation à 1€. N’hésitez pas à vous renseigner sur votre éligibilité avant d’entamer vos travaux.

Quel est le meilleur isolant pour une isolation des murs intérieurs ?

Lorsque l’on parle d’isolation des murs intérieurs, les incontournables laine de verre et laine de roche restent les produits au meilleur rapport qualité/prix. Cependant, d’autres matériaux, tout aussi efficaces, mais moins connus, font leur apparition à l’image de la laine de mouton ou de la ouate de cellulose. Sur certains points, ils seront même plus intéressants que les laines classiques dans le processus d’isolation de votre mur. 

Pourquoi privilégier une isolation des murs intérieurs ?

Le choix du moyen d’isolation vous appartient. Selon certains critères qui vous sont propres, l’isolation intérieure sera préférable à une isolation extérieure et vice-versa. Dans le cas de rénovation, la solution la plus rapide, la plus simple, mais aussi la moins coûteuse restera l’isolation des murs intérieurs. Comme elle ne nécessite aucune démarche au préalable, les travaux pourront être rapidement commencés et donc tout aussi rapidement finis.

Aliénor Guibert

Aliénor Guibert

Rédactrice experte en rénovation énergétique

Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor se tourne vers le commerce puis le numérique. Elle rejoint ensuite l'aventure Hello Watt en tant que rédactrice spécialisée dans la rénovation énergétique.